DING DONG

FEYDEAU/ROYER

RÉSUMÉ

Synopis

Le dindon, c’est l’histoire de Lucienne Vatelin, une femme honnête et fidèle, qui aime son mari Crépin qui lui suffit. Elle ne consentira à prendre un amant si, et seulement si, elle surprenait son mari dans les bras d’une autre, aux grands désespoirs de ses deux soupirants, Pontagnac et Redillon. Malheureusement pour eux, Vatelin semble être la fidélité incarnée. Or, son ancienne maitresse, Maggy soldignac, arrive subitement de Londres pour raviver une flamme que Vatelin pensait laissée de l’autre cote de la manche. Devant la froideur de Vatelin, elle menace de se tuer s’il ne lui accorde pas ses faveurs dans une chambre d’hôtel qu’elle a louée pour l’occasion. Piégé, il se confie à son « ami » Pontagnac, qui s’empresse de prévenir Lucienne. Entre temps, Mr Soldignac apprend à Vatelin qu’il vient à Paris pour surprendre sa femme en plein adultère avec son mystérieux amant, qui n’est autre que Vatelin lui-même. S’en suit une multitude de péripéties…

Durée: 1H30

Aucun événement trouvé !
Afficher plus

NOTE

Du metteur en scène

Nous allons partir de la version filmée en 1969 et jouée par les comédiens de la comédie française. Ce sera notre base. Il s’agit dans un premier temps, de reproduire cette version de 1969 avec les signes du décor de l’époque et les conventions théâtrales du moment. Reproduction vocale et reproduction corporelle. J’aime passionnément le jeu et le rythme des acteurs de cette version. La théâtralité viendra de ce que cette imitation de style et cette imitation de rythme produira dans le corps des comédiens d’aujourd’hui. Nous allons donc dans le premier acte faire l’éloge de la copie, ou démontrer par cette expérience que l’intonation provoque l’intention, que l’imitation provoque le sentiment, démontrer que la copie amène à la création. Dans l’acte 2 nous démontrerons que la copie peut parfois dépasser l’original ! à force de copier on craque et ça nous emmène ailleurs… Nous ferons des digressions de ci de là. Il y aura des séquences de jeu reproduisant les acteurs de la Comédie française, puis nous partirons en lazzi, sur un détail, qui pourra être une réplique, un claquement de porte, une surprise, un cri, un mot d’esprit, une exclamation, une injure, un éclat de rire. Et nous emmènerons petit à petit l’acte 3 vers le chaos final dans un jeu résolument contemporain. Voilà. Nous ne serons pas nombreux, mais nous nous démultiplierons pour jouer tout ce qu’il y a à jouer, et nous traverserons ce dindon…enfin façon de parler… furieusement dynamiques !!!

Nathalie Royer

TÉLÉCHARGEMENTS

Dossiers et images

thumbnail of Dossier

Pour tous renseignements, merci de nous contacter
Diffusion :  – +336 82 03 25 41 – booking.lepolediffusion(@)gmail.com

LA PRESSE

en parle

DISTRIBUTION

Participants et partenaires

D’après Le Dindon de Georges Feydeau
Conception: Natalie Royer
Avec Pierre Germain, Renaud Bechet, Benoît Martin, Cécile Auxire-Marmouget, Nelly Pulicani, Christian Taponard
Lumières: Jean Tartaroli
Scénographie: Natalie Royer, François Dodet, Jean Tartaroli

Une production La Reine Blanche – Les Déchargeurs – (RB|D) Productions Coproduction Momus Group, Théâtre de Vénissieux, Théâtre Jean Vilar Bourgoin-Jallieu, Théâtre La Mouche Saint Genis-Laval, L’Arc scène nationale Le Creusot, Groupe des 20- scènes publiques Auvergne-Rhône-Alpes

Création soutenue par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes au titre de l’aide au projet et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

DIFFUSION

Décor et Régie

Equipe :
6 interprètes
1 technicien
1 administrateur

Voyages / Hébergement / Repas :
8 chambres
7 voyages transport SNCF
8 personnes / base 2 repas/jour

Observations techniques :
Arrivée du technicien à J-1 et l’équipe artistique accompagnée de l’administratrice à J

Plateau :
Hauteur souhaitée : 3m50
ouverture souhaitée : 6m
profondeur souhaitée : 8m

Share
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!