Médiation culturelle et Art brut

Quelle est la différence entre art brut et art naïf ?
Les artistes de l’art naïf, que l’on associe souvent aux « peintres du dimanche » sont des personnes qui se sont, mises à créer sans formation. Souvent d‘origine modeste, leur art est en décalage avec les courants artistiques du moment ainsi Le Douanier Rousseau est contemporain de Pablo Picasso or il ignore totalement la modernité artistique de son époque ce qui ne l’empêche pas d’être très moderne par rapport à peinture académique de l’époque. L’art naïf semble souvent maladroit et ressemble aux dessins d’enfants mais à la différence des artistes d’art brut les artistes dits naïfs revendiquent leur position d’artiste.
L’art naïf s’inspire souvent de sujets populaires, il utilise des techniques traditionnelles. On y trouve le plus souvent des couleurs vives, une grand minutie dans la réalisation mais beaucoup de maladresses dans la représentation de l’espace. C’est un art depuis longtemps repéré puisque Denis Diderot le présente comme le seul véritable courant artistique dans son Traité du Beau. L’artiste naïf aspire cependant à la gloire académique et au musée.

Quelle est la différence entre art brut et art primitif ?
L’ «art primitif» désigne les productions artistiques de « sociétés traditionnelles», « sans écriture » ou dites « primitives ». C’est l’art des cultures non occidentales, dont la perception a longtemps été liée au colonialisme. On parle aujourd’hui plutôt d’ « art premier » car la notion « d’art primitif » suppose une évolution de l’art dont l’aboutissement serait l’art occidental. Cette vison évolutionniste et ethnocentriste est abandonnée.

 

MATERNELLE- DE 3 À 6 ANS

PISTES PÉDAGOGIQUES :
• figuratif, réel, imaginaire
• matériau, formes, couleurs
• motif, répétition, accumulation

 

ÉLÉMENTAIRE – DE 7 À 10 ANS

PISTES PÉDAGOGIQUES
• l’assemblage et la composition
• la récupération et le détournement
• la matière brute, ses formes et analogies
par la volonté du regardeur un nœud dans le bois devient un œil, un tube de plastique devient un bras, une pièce métallique gondolée forme un ventre et quelques bouts de ficelle créent une chevelure
• le point, la ligne et la forme
une succession de points forment un trait, plusieurs traits remplissent un espace dont le contour crée une forme

 

A L’ÉCOLE – MATERNELLE – PRIMAIRE

Suggestions de prolongements et de liens avec d’autres artistes contemporains

Les manipulations d’objet, jeux, pratiques plastiques, travaux d’expression écrite sont des temps qui permettent une approche ludique, créer des liens entre les disciplines et d’attiser la curiosité des élèves.

Maternelle
Volume et imaginaire :
– A partir d’une collecte préalable de pierres, de morceaux de bois et autres matériaux de récupération.
– Observer les formes, les transformer en monstres en collant des yeux, une bouche, des dents ou en les peignant.
forme et motif
– A partir de la silhouette vide d’une forme.
– Travailler le rapport au format avec des grandes figures que les enfants remplissent de tout petits motifs répétitifs..

Primaire
Explorer la matière :
– A partir d’une collecte préalable de pierres, de morceaux de bois et autres matériaux de récupération.
– Observer les formes brutes. Par l’assemblage, donner vie à un objet, un animal, une machine, un robot ou une créature fantastique.
forme et imaginaire
– A partir de coups de pinceaux, jets de couleur et traits spontanés sur un même support.
– Observer les formes apparues et retravailler la composition en redessinant les sujets, animaux, créatures voulues.
– A partir de tâches d’encre sur un support que l’on plie en deux selon le principe du test de Rorschach.
– Interpréter ce qu’elles suscitent dans l’imaginaire pour donner vie aux formes.

 

RÉFÉRENCES ARTISTIQUES MATERNELLE – PRIMAIRE

Jean DUBUFFET 
Premier théoricien de l’art brut, Jean Dubuffet développe une démarche de déconstruction et de déconditionnement des codes esthétiques et des carcans de la Grande Culture. Ses autoportraits, à partir de matériaux rudimentaires (feutres sur papier) et le trait élémentaire et grossier, tentent de renouer avec le geste spontané.

 

Joseph Ferdinand CHEVAL
Célèbre pour avoir édifié pendant 33 ans de sa vie son « Palais idéal », le facteur Cheval est aujourd’hui considéré comme une figure majeure de l’art brut et de l’achitecture naïve. Ce palais est entièrement érigé de pierres ramassées sur son chemin au cours de sa tournée quotidienne.

 

Pierre AVEZARD
Sourd-muet et infirme de naissance, Avezard est un créateur français d’Art Brut. En 1937, il construit un manège à l’allure fragile et précaire avec des matériaux de récupération et des outils rudimentaires, un vieux moteur de tracteur le met en mouvement. Ouvert en 1983 au public, La Fabuloserie est un lieu imaginé et conçu par l’architecte Alain Bourbonnais pour abriter sa collection art hors-les-normes. Il y présente, entre autres, les sculptures d’habitants-paysagistes : Camille Vidal, Jules Damloup, les girouettes de Jean Bertholle et l’étonnant manège de Petit Pierre.

 

Gaston CHAISSAC
Dessinateur, peintre, écrivain et poète, Gaston Chaissac est un transformateur qui ne cesse de réinventer les mots, de créer des formes et de détourner des matériaux du quotidien. Issu de condition modeste, fils de cordonnier, il expose au Salon des Indépendants où Raymond Queneau et Jean Dubuffet le remarquent. L’oeuvre prolifique de cet incroyable bricoleur culmine quelques années avant sa mort avec ses totems en bois peints.

 

Lien vers le Mucem – Dossier pédagogique – Exposition Dubuffet 2019

Share
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!