Marie Curie

À peine les femmes auront-elles commencé à être égales qu’aussitôt elles seront supérieures. Caton

 

Une femme de science

Première femme professeure et titulaire d’une chaire à la Sorbonne, à décrocher deux prix Nobel et à entrer au Panthéon pour son propre mérite… À bien des égards, Marie Curie, née Maria Sklodowska, a eu un parcours remarquable. Elle fait figure, aujourd’hui encore, de femme d’exception.

1867 NAISSANCE À VARSOVIE

Le 7 novembre, Maria Sklodowska (future Marie Curie) voit le jour, dans la partie de la Pologne sous domination de l’empire russe. Elle est le 5e enfant d’une famille d’enseignants patriotes et très cultivés.

1893 PREMIÈRE EN LICENCE DE PHYSIQUE

Maria arrive à Paris en novembre 1891, pour entreprendre des études à la Sorbonne. Très travailleuse, elle est reçue première à la licence de physique, puis seconde à celle de mathématiques en 1894.

1896 PREMIÈRE À L’AGRÉGATION

Un an après s’être mariée à Pierre Curie, physicien reconnu pour ses travaux notamment sur la piézoélectricité et le magnétisme, Marie Curie est reçue première à l’agrégation de physique. Elle commence à travailler sur les « rayons uraniques », découverts par Henri Becquerel.

1903 PREMIÈRE FEMME À RECEVOIR UN PRIX NOBEL

Marie Curie soutient sa thèse sur les substances radioactives rares. Elle devient la première femme docteur ès sciences physiques. Associée à son mari et à Henri Becquerel, elle obtient le prix Nobel de physique pour la découverte de la radioactivité naturelle.

1906 PREMIÈRE FEMME PROFESSEURE À LA SORBONNE

Après le décès de Pierre, la Faculté des Sciences confie sa succession à Marie Curie. Le 5 novembre, elle devient la première femme à enseigner à la Sorbonne. Elle sera nommée professeure titulaire en 1908.

Novembre 1906, dans un modeste amphithéâtre de la Sorbonne, se déroule un événement historique pour les femmes et pour la science : Marie Curie prend la relève de son mari Pierre Curie décédé quelques mois auparavant. Une femme enseigne pour la première fois à la Sorbonne.
Une étudiante témoigne : « Dès avant midi, plusieurs centaines de personnes s’attroupaient devant les grilles closes. On les avait ouvertes vers une heure, le public s’était rué et, en cinq minutes, l’amphithéâtre de physique était archicomble. Les portes avaient été refermées, et une foule imposante attendait patiemment […]. On y voyait des gens du monde, des artistes, des reporters, des photographes, des personnalités françaises et étrangères, beaucoup de jeunes femmes de la colonie polonaise, et aussi quelques étudiants […]. A l’heure dite, [Mme Curie] entra, presque furtivement ; une énorme ovation la salua. Elle nous apparut très pâle, le visage impassible, toute mince dans sa robe noire. » Marie Curie reprend alors le cours de Pierre Curie à l’endroit où il l’a laissé. Pour la première fois, la Sorbonne accueille une femme parmi ses Maîtres. Elle ouvre une nouvelle voie pour les femmes : celle de l’enseignement supérieur et de la recherche. D’après Nathalie Huchette, Musée Curie, Institut Curie

1911 PREMIÈRE FEMME À DÉCROCHER DEUX PRIX NOBEL

Le 10 décembre, elle reçoit le Prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le polonium et le radium. Seule femme à avoir obtenu deux prix Nobel, elle est aussi la seule personne à avoir reçu cette distinction dans deux disciplines distinctes.

Malgré sa célébrité, malgré sa qualité de professeur à la Sorbonne, malgré la qualité des travaux qui lui ont valu deux prix Nobel, les livres écrits par Marie Curie sont toujours signés sous le nom de son mari : Madame Pierre Curie. Au début du XXe siècle, les femmes ne sont pas encore considérées comme des citoyennes à part entière et sont soumises à l’autorité de leur époux. Elles n’obtiennent le droit de vote qu’en 1944.

1920 PIONNIÈRE DES CENTRES DE LUTTE CONTRE LE CANCER

Avec Claudius Regaud, et grâce au mécénat du Dr Henri de Rothschild, Marie Curie crée la Fondation Curie pour financer les activités de l’Institut du radium, créé en 1909. La Fondation Curie servira de modèle pour les centres anticancéreux du monde entier.

1995 PREMIÈRE FEMME ADMISE AU PANTHÉON POUR SES MÉRITES

Décédée le 4 juillet 1934 des suites d’une leucémie, Marie Curie est inhumée au Panthéon, le 20 avril 1995, avec son mari Pierre.

 

Voici un document exceptionnel, retrouvé par miracle dans une cave : il livre les comptes-rendus de cours élémentaires de physique, que Marie Curie donna en 1907 à sa fille Irène et aux enfants de ses collègues dans le cadre d’une « coopérative d’enseignement ». Ils sont écrits de la main de l’une de ses élèves, Isabelle Chavannes, et sont ici retranscrits dans leur intégralité. Marie Curie a imaginé elle-même ces leçons, destinées aux enfants d’une dizaine d’années. Claires, inventives, amusantes, elles reposent sur le questionnement et l’expérimentation. Aussi fraîches et pertinentes qu’il y a un siècle, ces leçons raviront parents, enseignants et curieux de tous les âges.

 

AUTEUR-E-S
Marie Curie, Isabelle Chavannes

COMMENT SE LE PROCURER ?
Sur le site de la Librairie de l’Éducation
Librairie de l’éducation – 13, rue du Four – 75006 Paris

 

CE2•CM1•CM2 – Pour mieux comprendre –

Atome :
• Plus petite partie d’un corps simple ; il est constitué
d’un noyau autour duquel tournent des électrons.
• En s’associant, des atomes différents constituent un
nouveau corps. Par exemple, un atome d’oxygène et
deux atomes d’hydrogène regroupés c’est, tout simplement,
de l’eau.

Radioactivité :
• Phénomène naturel au cours duquel le noyau de certains
atomes se désintègre en produisant de l’énergie.
• Mots de la même famille : radioactif, radioactive.

Rayonnement :
• Emission de l’énergie produite par une matière radioactive.
• Synonyme : radiation.
• Dans l’industrie nucléaire, la quantité de rayonnements reçue par les ouvriers est contrôlée.

Uranium :
• Métal radioactif.
• On l’utilise comme combustible dans les centrales nucléaires.

 

 

 

 

 

 

 

Prix Nobel
• Le prix Nobel récompense chaque année des « personnes qui, au cours de l’année précédente, [ont] apporté les bienfaits les plus considérables à l’humanité » dans cinq domaines différents : la physique, la chimie, la médecine, la littérature et la paix.
• Marie Curie a été la première femme à le recevoir. Elle a été aussi la première à en recevoir deux.
• Un prix Nobel peut être partagé entre plusieurs personnes. Celui de physique de 1903 l’était entre Henri Becquerel, Pierre Curie et Marie Curie.

 

Des scientifiques proches de Marie Curie

Henri Becquerel

« Ayant placé des sels d’uranium sur une plaque photographique dans un lieu sombre, Becquerel s’aperçoit que la plaque a noirci, faisant apparaître une silhouette des minéraux. Ce phénomène prouve que l’uranium dégage de l’énergie, effet connu par la suite sous le nom de radioactivité. »

Irène Curie

Irène, une des deux filles de Pierre et Marie Curie, reçoit elle aussi un prix Nobel, celui de chimie en 1935. Elle aussi le partage avec son mari, Frédéric Joliot. C’est leur découverte de la radioactivité artificielle qui leur vaut cette récompense.

Pierre Curie

Homme discret, Pierre Curie est lui-même un scientifique de très grande qualité qui conduit des recherches dans les domaines des cristaux, de l’électricité et du magnétisme. C’est après son mariage avec Marie qu’il se consacre à la radioactivité. Ses travaux précédents sont d’une grande utilité dans la voie qu’ils suivent alors ensemble.

 

Le site du musée Curie

 

Retrouvez toutes les informations sur le spectacle Le paradoxe des jumeaux 

Share
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!